Au-delà de l'utopie

Au-delà de l’utopie
Il y a la dérision de l’improbable
La déraison de l’espoir
La fiction du corps
L’étourderie du plaisir dans sa consistance même
Et l’avenir elliptique où tangue ma lucidité

Ici
L’absurde s’infinit dans la salissure de la joie
La tautologie du leurre
La volupté du feu
Et la réverbération tropicale du jour
Chaque stigmate de mon corps
Redit ma généalogie cariée de plaisirs
Et vaticine des lendemains hébétés
L’amitié des fleurs illimite ma douleur
Le jour emprunte la rocade vicinale
Pour conjoindre la vie et la mort
Le ciel épelle à haute voix des syllabes entrorses
Pour remonter à l’origine des rires
Où s’imprécise la vie
Il ne reste dans la munificence du soleil
Que la surabondance du vent
Et la paix tumulaire du possible retour
Où la vieille promesse du Christ m’accompagne

Mon Dieu
Que retiendra donc la mer de moi
Voici la rature démonstrative de l’ancrage au néant
C’est une halte abrupte très brutale
Qui inverse définitivement le jour d’hui
Pour intolérer le soleil

In Au-delà de l’utopie
© Editions du Centre Culturel Français de Douala

Commentaires (1)

1. pierre Ndame (site web) 19/08/2009

ce poème est écrit avec une plume de Maître. les mots; les sonorités et les rythmes se croisent dans un élan esthétique d'une rare qualité.

Ajouter un commentaire
 
Protected by Copyscape Unique Content Check
       
 
     

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site