De l’autre côté des frissons

Je suis venu ici jouer une autre carte de ma vie
Celle du destin
Ou peut-être de la mort
Je suis venu me jeter dans les vagues
Je suis venu boire l’aventure
Et tous les rêves inutiles

Que m’importe où me conduira ta barque
Que m’importe le temps perdu
Je suis venu ici
Pèlerin vulgaire qui recherche partout l’insolite
Me jeter dans l’abîme
Je suis venu boire avec toute la fougue de ma folie
A l’eau trouble des instants fuyards

Laisse-moi
Laisse-moi boire dans ta bouche
Toute la liqueur de félicité
Laisse-moi aller et venir au fond de ta poubelle
D’un élan barbare et sauvage
Afin d’y puiser le trésor des anciens conquérants
Et précéder les autres

Frémis
Frémis de plus belle
J’entends déjà de l’autre côté des frissons
Sonner les cloches du paradis

Et voici
Une pluie diluvienne s’abat sur nous
Nous n’avons pas pu apprivoiser le paradis
Il s’en est allé à tire-d’aile


Onomatopées du silence; éditions de la Ronde

Commentaires (2)

1. sylvie (site web) 24/08/2009

bonjour une jolie poésie sur le clin d'oeil du blog
amitié sylvie

2. paul (site web) 27/07/2009

J'ai osé. J'ai osé aimé... Connaître la douceur des draps que le plaisir froisse comme ces coeurs amoureux en douleur.

Ajouter un commentaire
 
Protected by Copyscape Unique Content Check
       
 
     

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site