Ecrire à l'Assoumière

Depuis un mois, l’écrivain centrafricain Benoit Kongbo est en résidence d’écriture à l’Assoumière. Son roman pourrait s’intituler C’est si triste de ne pouvoir te haïr, un vers du poète Anne Cillon Perri extrait de son poème intitulé AÏCHA.
Il se couche après le retour du soleil et travaille toute la nuit en consommant force quantité de café. Certains soirs, il préfère aller sur la plus haute montagne de Yaoundé pour regarder la ville d’en-haut (au propre comme au figuré).

 

 



Arrivé de Bangui par grumier, Benoît Kongbo se souvient particulièrement de l’étape où il a voyagé sur les billes de bois.

 

Un autre livre de Benoît Kongbo est disponible  ici

Protected by Copyscape Unique Content Check
       
 
     

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×