Fernando d'Alméida - Grand prix Leopold Sedar Senghor

Le ‘Grand Prix de poésie Léopold Sédar Senghor’ de la Maison africaine de la poésie internationale (Mapi) a été décerné au poète camerounais Fernando D’Almeida, a appris l’Aps de source informée.


Trophée L.S.Senghor


Selon un communiqué de la 6e édition des Rencontres poétiques internationales de Dakar, ce prix lui a été remis samedi par l’Académicien Jean-Christophe Rufin, ambassadeur de France à Dakar, lors de la cérémonie de clôture de la manifestation.


Organisée par la Maison africaine de la poésie internationale (Mapi), la 6e édition des Rencontres poétiques internationales de Dakar s’est ouverte le 24 novembre dernier.

‘Éminent universitaire et critique littéraire’, Fernando D’Almeida a publié plus d’une dizaine de recueils de poésie. ‘Depuis 38 ans, j’écris et voici que c’est à Dakar, au pays de Senghor, ce pays si cher à l’Afrique et si respecté pour son rayonnement littéraire et intellectuel, que ma carrière vient d’être consacrée par ce Grand Prix de Poésie qui porte le nom d’un homme admiré et aimé’, a réagi le lauréat, cité par le communiqué.


Discours de circonstance


Le poète et parolier sénégalais Birame Ndeck Ndiaye a remporté l’édition 2008 du Prix de la Poésie de la MAPI, qui lui a été remis au cours de la cérémonie d’ouverture de la 6e édition des Rencontres poétiques internationales. Accompagné d’une enveloppe financière dont le montant n’a pas été révélé, ce prix lui a été remis par Serigne Diop, ministre d’Etat auprès du président de la République.


Allocution du récipiendaire


Auteur-compositeur, Birame Ndeck Ndiaye a publié cette année, un recueil de poèmes intitulé Dekkil Taalif, mis en Cd et Vidéo. Il a écrit les paroles de nombreuses chansons pour des artistes sénégalais dont Youssou Ndour. La 6e édition des Rencontres poétiques internationales de Dakar ‘était également l’occasion de célébrer les 10 ans d’existence de la MAPI dont la mission exclusive est la défense, la promotion, la diffusion et le rayonnement de la poésie en Afrique et dans le monde’, selon le communiqué.

 

(Aps)

Voir aussi sur liberta-revolutiona un article sur le même sujet.


source : http://www.walf.sn/culture/suite.php?rub=5&id_art=51300

Haut de page

Commentaires (6)

1. joachim 15/08/2009

lourde responsabilité pour les futures générations

2. joachim d'almeida 15/08/2009

Lourde responsabilité pour les futures générations. je parle des Camerounais qui se sentiront le devoir de prendre une relève dans ce domaine qui à mon sens revèle un mystère syntaxique.

3. Claudia (site web) 23/07/2009

Je viens de mettre un article sur mon blog et j’ai fait un montage pour mettre Fernando à l’honneur.
Le prochain prix est pour toi !
Claudia
8 décembre 2008

4. Bruno (site web) 23/07/2009

Le poète du Wouri est enfin reconnu. C’est un encouragement pour tous les poètes camerounais et au delà pour la poésie…
Bruno
7 décembre 2008

5. ANNE CILLON PERRI (site web) 23/07/2009

Il existe effectivement encore dans le monde des gens qui reconnaissent les grandes valeurs. Merci Mal de me visiter régulièrement. De savoir que j’ai des lecteurs fidèles me rassure. Cela me fait penser d’ailleurs au livre que je t’ai promis.
ACP

assoumiere
6 décembre 2008

6. Oumarou Mal Mazou 23/07/2009

Heureusement, il existe ailleurs des gens qui reconnaissent la valeur des grands hommes du Cameroun. A quand un prix digne de ce nom pour d’Almeida, ou un autre au Cameroun qui regorge d’une plume considérable, mais malheureusement étouffé par des querelles intestines?
Un coup d’oeil à PICO

Oumarou Mal Mazou
6 décembre 2008

Ajouter un commentaire
 
Protected by Copyscape Unique Content Check
       
 
     

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×